AIX LASER VISION
Tél. 0033442990981 cell 44.AV DE LATTRE DE TASSIGNY 13090  Aix-en-Provence
Menu

Les différentes méthodes de chirurgie laser des yeux à Aix

Découvrez sur cette page les différentes méthodes de chirurgie laser des yeux réalisables à Aix, au centre Aix Laser Vision et faites-vous ainsi une meilleure idée de son expertise ! Pour toute question complémentaire, n'hésitez pas à contacter le centre de chirurgie oculaire !

Le PRK ou photokéractectomie réfractive (laser de surface)

Cette technique consiste à abraser mécaniquement la couche superficielle (épithélium) de la cornée et a appliquer ensuite le laser réfractif pour corriger le défaut visuel.

Les avantages de cette technique sont sa simplicité et l’absence d’interface mécanique lors de la procédure. Elle ne peut cependant être appliquée qu’à de petits défauts visuels ne nécessitant pas beaucoup d’ablations tissulaires au niveau de la cornée (petites myopies).

Son inconvénient majeur est la lenteur de la récupération visuelle, la douleur post opératoire très significative, et parfois l’apparition d’une cicatrice superficielle (Haze) qui peut gêner la récupération visuelle. Cette dernière complication est exceptionnelle pour des ablations tissulaires de faible importance (<50µ).

La PRK est actuellement de moins en moins pratiquée depuis que les différents types de Lasik (tout laser) sont apparus.

Les LASIKS

La technique du Lasik est apparue au début des années 90, avec l’introduction des lasers réfractifs pour traiter les défauts visuels, couplée avec la découpe d’un volet superficiel de manière mécanique (kératomileusis).

Les techniques de découpe du volet se sont perfectionnées rapidement avec le développement de microkératomes de plus en plus fiables. Du milieu des années 90 au début des années 2000, des millions de procédures Lasik conventionnelles ont été pratiquées dans le monde.

Pour notre part nous utilisons depuis de nombreuses années le microkératome Hansatome qui est la référence en la matière dans la plupart des centres de chirurgie réfractive modernes.

L’apparition extrêmement récente (2004) du laser femto seconde pour découper la cornée en toute sécurité va rendre obsolète probablement assez, vite les microkératomes mécaniques.

Le traitement réfractif est réalisé à l’aide du laser ALCON WAVELIGHT EX 500 couplé à la plateforme de diagnostic WAVENET qui permet de personnaliser l’ablation tissulaire.

Tous les patients bénéficient d’un traitement personnalisé qui permet de pratiquer une ablation asphérique basée sur l’analyse de la topographie cornéenne réalisée en préopératoire par le wavelight Topolyser Vario et le topographe d'élévation Pentacam.

Le Femto Lasik

Le laser femto seconde INTRALASE est une avancée technologique majeure.

Ce laser infrarouge (1053nm) permet de découper le capot cornéen superficiel lors de la technique du Lasik (laser intrastromal). La découpe du capot se fait en quelques secondes avec du matériel à usage unique (sécurité infectieuse) sans utilisation de microkératome.

Le chirurgien peut programmer au micron près l’épaisseur de la lamelle antérieure désirée, son diamètre, la position de la charnière, et cela, quelle que soit la courbure antérieure de la cornée.

C’est la coalescence de bulles de gaz qui va permettre de former le plan de clivage de la cornée antérieure.

Après la formation de ce volet antérieur, la chirurgie est poursuivie avec l’application sur le stroma profond du laser réfractif qui va compenser le défaut visuel que l’on veut traiter.

Les différences par rapport au Lasik conventionnel pratiqué au microkératome sont nombreuses :

  • Pas de risque de blocage mécanique.
  • Pas de risque de découpe incomplète ou irrégulière, de capot trop petit, de capot libre ou de «bouton hole», qui peuvent se produire de manière très rare, mais pas exceptionnelle avec le Lasik conventionnel.
  • Pas de risque de pelage épithélial (couche superficielle de la cornée qui peut être abrasée lors du passage du microkératome mécanique, en particulier pour les patients de 40 ans ou plus).
  • Pas de risque infectieux dû à la stérilisation du matériel (tout laser et matériel à usage unique).
  • La récupération fonctionnelle peut être un peu plus longue qu’avec le Lasik traditionnel (2 jours en général).
  • Le coût de la procédure est bien entendu plus élevé, en rapport avec l’acquisition, la maintenance de la machine et l’utilisation de kits à usage unique pour immobiliser l’œil et aplanir la cornée pendant le laser.
Top